KYOKUSHIN CASTELMAYRAN/SAINT NICOLAS DE LA GRAVE

FORUM DES DOJO KYOKUSHIN DE CASTELMAYRAN ET SAINT NICOLAS DE LA GRAVE
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
KYOKUSHIN-SEINAN
REPRISE DES COURS

Saint-Nicolas de la Grave: 5 septembre 2011
Castelmayran: 6 septembre 2011

Partagez | 
 

 Texte de Erwin Schrödinger, Prix Nobel de physique .1983

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 64
Région : Sud-ouest France
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Texte de Erwin Schrödinger, Prix Nobel de physique .1983   Jeu 30 Aoû - 0:09

Supposez que vous soyez assis sur un banc, au bord du chemin, dans un paysage de hautes montagnes. Tout ce que vos yeux voient était là des millénaires avant vous, selon notre conception habituelle. Encore un petit moment, bien court, et vous ne serez plus là; la forêt, les rochers, le ciel, eux existeront encore pendant des millénaires après vous, inchangés.


Qu’est-ce qui vous a fait surgir aussi brusquement du néant pour jouir pendant un court moment de ce spectacle qui vous ignore ? Toutes les conditions pour que vous existiez sont presque aussi anciennes que ce rocher. Les hommes ont lutté, ont souffert, ont procréé pendant des millénaires, les femmes ont enfanté dans la douleur pendant des milliers d’années. Un autre était peut-être assis là, à cette même place, il y a cent ans. Lui aussi a été engendré par un homme et mis au monde par une femme. Comme vous il connaît la douleur et une brève joie. Était-ce bien un autre ?


N’était-ce pas vous même ? Qu’est-ce que votre moi ? Quelle condition a-t-il fallu pour que l’être engendré cette fois devienne vous, justement vous et non quelqu’un d’autre ? Quel sens clairement compréhensible, compatible avec les sciences de la nature, faut-il donner à ce “quelqu’un d’autre” ? Si celle qui est maintenant votre mère avait vécu avec un autre et engendré un fils avec lui, et si votre père avait fait de même, seriez-vous devenu vous ? Ou bien vivriez-vous en eux, dans le père de votre père …depuis des millénaires ? Et même s’il n’en était ainsi, pourquoi n’êtes –vous pas votre frère, pourquoi n’est-il pas vous ?


Ou bien un de vos cousins éloigné ? Qu’est-ce donc qui vous fait découvrir cette différence – la différence si obstinée entre vous et un autre – alors qu’objectivement ce qui est là, c’est la même chose ?



Erwin Schrödinger, Prix Nobel de physique .1983



scratch

_________________
Cherche et tu trouveras,
Demande et on te donnera,
Frappe et on t'ouvrira...


Dernière édition par Admin le Mar 18 Mar - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoku-castelmayran.4umer.net
hanumanmusashi
vétéran
vétéran


Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: Texte de Erwin Schrödinger, Prix Nobel de physique .1983   Jeu 30 Aoû - 1:45

la question de la creation est posée, mais sous le prisme de la genetique!



finalement que sommes nous? si on y regarde de maniere rationelle,
chaque etre vivant est le fruit d un brassage chromosomique. ca
ne parait pas tres poetique dit comme cela et pourtant...



a y regarder de plus pres, je suis le "produit" / le fruit de million d
annees. j ai en moi le patrimoine genetique de millier de personnes.
quelque part je suis la reincarnation de mes ancetres. je porte en moi
des milliers d annees d evolution! grace a moi , mon grand pere vit
toujours, meme s il est bel est bien mort. je porte en moi les genes de
mes ancetres et ma descendance portera en elle les miens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 64
Région : Sud-ouest France
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Texte de Erwin Schrödinger, Prix Nobel de physique .1983   Sam 1 Sep - 3:38

Mon petit avis personnel, qui n’engage que moi et que ce texte que j’ai choisi de Erwin Schrödinger ( d’autres prennent bien Montesquieu) , Prix Nobel de physique 1983 quand même, va plus loin qu’une histoire de marmite chromosomique, et à mon avis cela n’a aucun rapport avec la réincarnation, mais plutôt avec l’identité, qu’est ce qui fait que je sois moi, si ce n’est une âme unique, cette âme aurait pu habiter dans un autre corps je n’en aurais pas été moins moi. Quel est ton avis Mathieu ?

J’ai vu sur un autre site qu’une personne te disait de ne pas considérer qu’il y avait de l’ésotérisme dans le kyusho et qu’il te fallait faire des formations avant d’annoncer une telle chose, cette personne qui est passé 3ème dan en 2 ans devrait avoir beaucoup plus que 2 ans de copier coller sur le kyusho pour savoir ou se trouve l’ésotérisme, c’est certain que dans le kyusho-jitsu qui n’est qu’une création récente d’une vingtaine d’années de monsieur Dillman il n’y a pas d’ésotérisme. L’art des points vitaux que je préfère à kyusho parce que galvaudé par certains, est un art ésotérique. Laissons parler Henry Plée 10ème dan, père du karaté européen :

« Le kiaï (pas le mercantile, c’est moi qui note) est incontestablement la partie la plus « ésotérique » et la plus passionnante des arts martiaux authentiques (pas d’authenticité sans ésotérisme, c’est moi qui note)….. le combat guerrier exige la maîtrise des quatre enseignements « ésotériques » les plus importants, à savoir le Sappô (points vitaux), le Kappô (techniques de réanimation et de remise sur pied……)…….. Le Seika-tandem (le centre de l’énergie vitale), et le Ki-aï (utilisation martiale de cette énergie)… (Le ki-aï ce n’est pas uniquement les sons, c’est moi qui note). Henry Plée « L’art sublime et ultime des points de vie » page 605. Budo Editions – Les éditions de l’éveil, 2004.

Celui qui affirme que telle ou telle chose n'existe pas, affirme avoir toute la science de tous les univers scratch

_________________
Cherche et tu trouveras,
Demande et on te donnera,
Frappe et on t'ouvrira...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoku-castelmayran.4umer.net
hanumanmusashi
vétéran
vétéran


Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: Texte de Erwin Schrödinger, Prix Nobel de physique .1983   Dim 2 Sep - 0:01

salut jean andré,



comment vas tu?



je constate que ca cogite toujours bien et ca me fait plaisir.



pour te repondre, j avoue ne pas avoir pensé ainsi. cependant cette hypothese a un grand interet!



celle ci implique, si je comprend bien, que "je" suis le produit
de multiples divions cellulaires, que mes chromosomes proviennent d une
sorte de grand brassage chromosomique, d une espece de melange de
chromosomes qui peuvent avoir plusieurs milliers d annees. chromosomes
transmis de generations en generation, de 1 + 1 = 1 ou plutot, pour
etre exact de 1/2 + 1/2 = 1 en fait... mon genome defini mon corps, mes
traits physiques, l emplacement de mes organes, ma couleur de cheveux d
yeux etc...mon corps finalement.



maintenant, je suis plus qu un corps, j ai egalement un cerveau, une
personalité, une manière de penser, de prendre conscience de moi meme
etc...mais tout celà fairait tout de meme parti de mon corps puisque
genetiquement defini (le debat sur l inné est acquis est ouvert...).
ceci est mon corps et ma personalité.



En dehors de celà, à part et donc indépendamment de mon corps, on
pourrait définir autre chose (selon cette hypothese bien sur): l'âme.
L'âme serait donc indépendante du corps (puisqu elle "entre" en moi au
moment de la conception peut etre mais qu elle n autait rien a voir
avec mon genome). definir ce qu est l ame est difficile en fait.
comment apprehender un tel concept, aussi abstrait? toutes les
religions parlent d ame, de chi, d energie, d amour etc. est ce que ces
conceptes peuvent amener à la meme chose. L ame serait donc une source
d energie inepuisable mais qui a besoin d un corps pour se manifester
(pure hypothese de ma part...).



a la mort cellulaire de ce corps, l ame s echapperait.



ma question est la suivante: d ou proviennent les ames? c est peut etre
con, mais si un individu a une ame qui le quitte a sa mort et va dans
un autre corps. pour celà il faudrait qu une naissance = un decé. hors
, fort heureusement, le taux de natalité reste toujours suppérieur au
taux de mortalité. ceci engeandrerait une sorte de penurie d ames...



pour repondre a celà plusieurs hypotheses s offrent a moi (et ca ne regarde que moi):

- il existe une sorte de "matrice" ou de lieu créateur d ames

- certaines personnes n ont pas d ame

- chacun "genere" sa propre ame.

- une meme ame peut se demultiplier



toutes ces hypotheses ne se valent pas forcement, il en existe peut etre d autres d ailleur.



au moment d ecrire ces lignes, je reflechi un peu a chaud, je n ai donc aucune reponse!



faut il trouver une reponse? toujours a chaud, je pense que ca ne sert
a rien. la question fondamenale est d avantage de prendre conscience du
fait qu une ame habite chacun de nous. qu elle est là tout simplement.
a quoi sert elle? ou plutot comment faire pour "l exploiter" au mieux?



maitenant l histoire se corse un peu. que dire de l esprit? peut on
rapprocher l ame et l esprit? est ce que ces deux conceptes font
reference a une sorte de "substence" commune mais neanmoins differente
a cause de leur objet respectif? en d autre termes, est ce que l esprit
serait une sorte de "partie elevee" de l ame?



aller, parlons des choses qui fachent: qu est ce qui va se passer si je meurt?



l homme se defini par 3 "temps":le present, le passé et le futur
(c est d ailleur ainsi qu est decoupé l apocalypse selon jean je
crois...)



le present de ma mort:

- mes fonctions vitales s arretent

- mon dernier souffle

- rien



le passé de ma mort (donc ce que j ai ete):

- mes actes, mon interraction avec le monde demeurre: voir l effet
papillon ! en gros si je n avais pas existé le "monde" aurait été
différent de ce qu il est aujourd hui...et de ce qu il sera mais nous
le verrons plus loin



le futur de ma mort:

-les souvenirs de mes actes restent dans la memoire de ceux avec qui j
ai interagit. peut etre que ceux qui ne me connaissaient pas de mon
vivant apprendront de moi apres ma mort. etc...



comment pourrait on traduire tout celà?



au vue de cette annalyse de ma mort, on distingue 3 elements majeurs:



- mon corps (physique) disparait (retourne à la terre!)

- mon ame genere les emotions liées au souvenir de moi et de mes actes

- mon ame spirituelle, intellectuelle reste vivante au travers des
idées et des pensées que j ai pu echanger avec ceux qui m ont survecus



pour moi, le liens entre ces trois "elements" de moi meme doit etre
fait afin que le tous soit "cohérent": mon corps doit etre soigné pour
etre capable de contenir les "energies" (ame, esprit). Mes emotions
doivent etre conscientes et donc gérées. Mon esprit doit etre libre
afin de me permettre de soutenir l edifice.



d ou notre recherche spirituelle, martiale etc...dans la tentative de
lier le corps et l esprit: vide, vacuité, détachement etc...



voilà quelques idées, elles meritent d etre developpées.



a bientot



mathieu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninja
lecteur actif
lecteur actif


Nombre de messages : 17
Age : 51
Région : Midi-pyrénées
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Texte de Erwin Schrödinger, Prix Nobel de physique .1983   Lun 3 Sep - 23:21

je résumerai l'histoire du coprs, de l'âme et de l'esprit de la façon suivante:

l'âme est le pilote
le corps le véhicule matériel
l'esprit le véhicule spirituel.

le corps est matière, l'esprit est immatériel, l'âme est l'identité de l'individu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 64
Région : Sud-ouest France
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Texte de Erwin Schrödinger, Prix Nobel de physique .1983   Jeu 6 Sep - 4:39

Lorsque notre âme sera pleinement dans le véhicule Esprit, parlerons nous du corps comme aujourd'hui nous parlons de l'Esprit?

_________________
Cherche et tu trouveras,
Demande et on te donnera,
Frappe et on t'ouvrira...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoku-castelmayran.4umer.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Texte de Erwin Schrödinger, Prix Nobel de physique .1983   

Revenir en haut Aller en bas
 
Texte de Erwin Schrödinger, Prix Nobel de physique .1983
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A. FERT, prix Nobel de physique et l'A.S.C.
» Couc prix nobel de mathematiques
» vermifuges à prix intéressants
» 2 EME GRAND PRIX D'AY CHAMPAGNE 28 MARS 2009
» Mon 1er Grand prix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KYOKUSHIN CASTELMAYRAN/SAINT NICOLAS DE LA GRAVE :: FORUM KYOKUSHIN CASTELMAYRAN :: DIVERS :: TEXTES A MEDITER-
Sauter vers: